vendredi 12 mai 2017

La réécriture, l'édition et l'auto-édition.

Le plaisir commence.
Les commentaires de l'éditrice sont arrivés. Des commentaires de première lecture, un défrichage qui touche le corps du roman: telle scène est faible, telle scène fonctionnerait mieux si racontée après les événements, cette scène devrait se fusionner avec telle autre scène...

C'est un travail laborieux et difficile, mais qui donne tellement des résultats intéressants qu'il ne faut pas la négliger.

Souvent, quand les gens me demandent qu'elle est la principale raison pour laquelle je privilégie un éditeur plutôt que l'auto-édition, ce processus est une partie de la réponse.

J'échange à mon éditeur un % sur les ventes contre son expertise professionnelle qui m'aide à améliorer le roman et qui me sert de formation continue dans mon apprentissage d'écrivain.
Si j'auto-éditais, je payerais directement de ma poche une personne pour faire ce travail de direction littéraire mais j'empocherais ensuite un plus grand % sur les ventes.

Évidemment, j'aime bien aussi que mes romans soient bien distribués, si possible, et avoir le support et le soutien d'un groupe d'amoureux des livres salariés pour aider à vendre des livres.

;-)

Tout ça pour dire que je suis en train de travailler "L" avec les commentaires de l'éditrice.


Aucun commentaire: