dimanche 5 février 2017

Le contact avec les lecteurs

Le travail d'auteur est souvent solitaire, pour ne pas dire carrément isolé. Plusieurs étapes de créations ne nécessitent pas de contacts humains, parce que la création prend des détours parfois étranges.

Cependant, plusieurs auteurs adorent parler de leurs romans, de leur réflexion sur l'écriture, de leur méthode. À preuve: les répertoires d'écrivains offrant des animations sont bien garnies, les animations/rencontres/tables rondes dans les salons du livre trouvent preneur.

Le contact avec les lecteurs sustente l'écrivain. Savoir que des gens s'intéresse à ce qu'on écrit, c'est grisant. De parler avec des jeunes et de voir que, sur les 30 devant nous, quelques uns ont envie de découvrir nos livres, c'est magique. De faire tirer un exemplaire et de voir la déception dans le regard de ceux qui ne gagne pas fait un petit velours sur l'orgueil.

Les rencontres d'auteur sont ma forme préférée de contact avec les lecteurs. J'ai le privilège d'en avoir une bonne quantité cette année encore et je ne peux que remercier les profs qui me font confiance pour jaser de livres avec les enfants et les ados.  J'irai, dans les prochaines semaines, discuter de comment débloquer l'écriture, avec les élèves de FMS et FPT de l'école secondaire Jean-Nicolet, j'irai écrire un livre dont vous êtes le héros avec les élèves de l'école Les Remparts (raccrocheurs) à Longueuil, j'irai discuter d'écriture fantastique au Collège Esther-Blondin, d'écriture à l'Islet-sur-mer, à Rawdon, à Lavaltrie...

Mais ce n'est pas tout.

J'adore les salons du livre.

Pas pour la vente, parce que les salons ne sont pas très payants pour les auteurs, étant donné que le nombre de vente ne paie jamais les dépenses de salon. Au niveau "business", c'est moyen. Disons que c'est de la représentation et qu'il y aura peut-être des ventes par la suite, mais ce n'est pas nécessairement vrai. De toute façon, quand je fais mes rencontres scolaires, je dis toujours aux élèves que je ne suis pas là pour jouer au vendeur, je suis là pour jaser d'écriture et que si ça leur donne envie de lire mes livres ensuite, tant mieux!

Par contre, les quelques lecteurs qui s'attardent à nos livres, qui nous écoutent les présenter et décident d'investir sur nous, ils deviennent la denrée la plus précieuse au monde: le lecteur de notre livre!

J'aime les salons pour ça et ils me manquent quand je n'ai pas de nouveauté à faire rouler.

Cette année, heureusement, j'ai Mathias qui m'amène en tournée.

Je suis donc allé au salon du livre du Collège St-Jean-Vianney lundi le 23 janvier, et j'irai au salon du livre jeunesse de Longueuil les 10 et 11 février, à la foire du livre de Saint-Hyacinthe (j'ai une animation le 16 mars et sûrement des signatures le samedi), au salon du livre de Trois-Rivières les 23-24-25-26 mars. Pour Québec, je ne connais pas encore les détails...

Je vais me promener un peu pour aller parler de livres et ça, c'est toujours magique.
Merci de venir me voir, de venir jaser avec moi. Que vous achetiez un livre ou pas, ce n'est pas important. Que vous soyez là, ça, c'est ce qui compte.


Aucun commentaire: