Année d'écriture

L'année 2016 a été pour moi une année faste (je vous invite aussi à comprendre le jeu de mots ici).

J'ai remis le manuscrit de Mathias en février. En mars, nous avons signé le contrat et j'ai remis la version finale après direction littéraire en juin.


Entre temps, j'ai aussi travaillé sur Nozophobia, un roman dystopique que je devais remettre en juin. Finalement, ce fut en juillet, mais je n'étais pas très satisfait. L'éditeur a vite perçu lui aussi le malaise dans le texte: le format de la collection ne correspondait pas à ce que l'histoire racontée demandait. J'ai donc retravaillé beaucoup le projet, qui a pris plusieurs formes avant que je trouve une manière de faire intéressante, mais je peine toujours à produire la nouvelle première version.



Parce que je me suis engagé à écrire un roman mettant en scène Nathan, que les lecteurs ont rencontré dans Mathias. Encore une fois, j'ai eu besoin de plusieurs versions pour débuter, mais j'ai fini par trouver un angle que je trouve intéressant. J'ai animé des séances d'écriture en direct à la Bibliothèque de Nicolet pour travailler sur Nathan. Même si je ne sais pas si je vais réussir à le mener à terme (j'ai eu besoin d'une longue pause depuis la mi-novembre), je vais continuer à jouer dans cet univers. D'autres personnages m'appellent fortement: Estelle, en premier lieu, mais aussi Fabrice, un jeune qu'on ne connait pas dans Mathias.



Finalement, pour changer d'air et reprendre l'écriture, parce que parfois il faut se vider l'esprit avec un autre projet, j'ai décidé de donner un coup sur mon roman pour les 10-14 ans, mettant en scène une jeune fille qui devient une superhéroïne. Le projet avance bien, je suis dans la quatrième version et je suis bien content de la forme que la finale prendra. 




Alors pour 2017? Il y a beaucoup de projet dans l'air, non? 
Et on me demande si une suite à Mathias est dans les plans... 








Aucun commentaire: