samedi 12 novembre 2016

Les adolisants

Les ados lisent. C'est indéniable. Ils sont moins nombreux à lire pour le plaisir que les élèves du primaire, mais ils lisent plus, je pense, plus intensément. Ils lisent dans le désordre, des auteurs québécois, français, américains, sans distinction. Ils aiment les séries de livres qui inspirent des films (on ne peut pas leur reproche), ils lisent des livres de bibliothèque et achètent aussi, parfois.

Alors... comment se fait-il qu'il n'y ait pas plus d'événements en dehors du monde scolaire pour amener les livres vers les ados? C'est sûrement parce que les ados n'y vont pas quand il y en a. Alors pourquoi n'y vont-ils pas?

A-t-on trop souvent laissé à l'école le soin de développer le goût de la lecture chez les jeunes, tellement que les parents ne prennent pas cette responsabilité?

Alors, il est où, le nerf de la guerre? Faut-il que les bibliothèques scolaires achètent plus de livres québécois pour aider les auteurs d'ici? Faut-il des incitatifs pour que les parents achètent plus de livres québécois pour leurs jeunes? Nos romans ados ne sont pas moins bons que les romans américains. Se peut-il que la différence soit entre autre dans le format des romans? Les romans américains sont plus volumineux pour des prix semblables, il me semble.

Parfois, je suis vraiment perplexe devant tout ça.

Alors, parents de ce monde, amenez vos enfants quand il y a des "manifestations" du monde du livre près de chez-vous. Amenez-les discuter avec les auteurs présents, achetez-leur un livre québécois d'un auteur présent, qui pourra signer le livre,  et achetez-le aussi, le livre traduits qu'ils désirent. Mais faites de l'achat d'un livre d'un auteur présent, faites un "essai" d'un auteur qui pourra signer le livre pour votre ado, ce qui donnera à la rencontre un sens très différent et changera peut-être la façon dont votre ado verra les livres.

Venez au SLM et rencontrez Marie Potvin, Catherine Audet-Girard, Geneviève Guilbault, Alain M. Bergeron, Marilou Addison, Simon Boulerice, Patrick Isabelle... et faites un petit détour pour aller voir un inconnu qui sera très content de vous parler.


Aucun commentaire: