Le gym et la motivation

Je fréquente le Centre Athlétique depuis presque 2 mois maintenant. J'y vais 1 ou 2 fois par semaine.

Je t'entends déjà paniquer et te dire "Oh, non, il ne s'entraine pas assez pour que ce soit efficace!!!"

Calme-toi.
Faut rester en mode zombie! 

Respire.

Mes performances s'améliorent quand même, simplement parce que je suis motivé par l'idée que je peux aller au gym si je veux et ça se reflète dans ma motivation.

On augmente mes poids, je cours plus longtemps, plus vite.



Il y a une donnée méga importante dans tout processus de perte de poids ou de maintien après perte. Ou, dans mon cas, dans le contrôle du diabète (ce qui n'arrête jamais!): l'état d'esprit dans lequel on se trouve. Je ne suis pas toujours à penser à tout ça, mais c'est toujours présent à mon esprit parce que je veux réussir.

On parle souvent de visualisation, dans plusieurs domaines, comme la clé de la réussite. Je ne me visualise pas recevoir de bons résultats de prise de sang en me concentrant pendant des heures, mais j'aime penser que mes résultats seront beaux.

J'ai l'impression que penser à l'entraînement, penser au fait que je peux aller au gym si j'en ai envie, m'aide à me visualiser plus en santé, plus en forme.

Tu te dis peut-être :"Oui, mais manger de la poutine et t'imaginer au gym, ça ne fonctionne pas!"
T'as raison: je contrôle quand même mon alimentation de mon mieux en essayant de ne pas me permettre de mal manger plus d'une repas par semaine. J'y arrive, règle générale, sans grande difficulté.

Là où la motivation est difficile à conserver, c'est quand la malbouffe s'impose à mon esprit parce que je lui ai ouvert la porte: je trouve souvent que c'est pire de manger une frite que de ne pas en manger du tout. Quand tu n'en manges pas du tout, le cerveau oublie le plaisir de ce goût. Mais quand tu réactives ce souvenir...


Tu vas courir ou tu te précipites au gym pour oublier!

Bonne semaine!

Aucun commentaire: