La vérité sur le sucre

Je souffre de diabète.

Même si parfois j'essaie de l'oublier et que je tente d'agir comme si ce n'était pas le cas, ça me rattrape.

Mon diabète est de type 2. Ce qui veut dire qu'il résulte de mon obésité. Ce qui ne veut pas dire que si je ramenais mon IMC dans des valeurs plus normale, mon diabète disparaîtrait. La corrélation n'est pas directe entre les deux phénomènes, bien qu'elle existe. Il y a des gens qui ne souffrent pas d'obésité, même pas d'embonpoint et qui sont victimes du type 2.

Dans mon cas, je le vois tout de suite: je change mon alimentation, je change mon poids sur la balance dans les jours qui suivent. Et mon diabète suit, un peu plus loin dans le temps.

Dès que je recommence à manger du sucre parce que je me trouve dans une phase de déni, tout part à l'envers.

Mais là, je suis dans une bonne passe, surtout depuis le 31 janvier, quand j'ai visionné le reportage "La vérité sur le sucre" à Canal D. Parce qu'on y comprend à quel point l'industrie agroalimentaire du sucre est forte et comment le sucre se retrouve dans tout ce qu'on mange.

(bande-annonce en anglais)



Je ne suis pas un adepte de la diète paléo, mais elle amène un concept important, qui rejoint la diète nutritarienne (à laquelle je me colle un peu plus): il faut consommer les aliments dans un état le plus naturel possible.

J'ai repris conscience de tout ce que je mange. J'ai retroussé mes manches pour chercher des recettes et ma gentille Gabrielle aussi, pour essayer de modifier cette mauvaise tendance à se rabattre vers la bouffe déjà transformée.

La vérité sur le sucre, c'est que c'est un poison pour nous. On peut aller chercher les glucides nécessaire à notre cerveau dans bien d'autre chose que le sucre.

Mais je n'ai pas dit que c'était facile.




Aucun commentaire: