mardi 17 février 2015

Billet souvenir: Entités, le sens moral des personnages.

J'ai retrouvé de vieux billets qui parle de ma réflexion sur l'écriture d'Entités. En voici un! 


Illustration d'Olivier Carpentier qui devait
se trouver sur la couverture
 d'Entités 3: Les enfants du dragon


Heureusement qu'il existe, ce sens moral!
Il existe certains personnages qui ne sont que des figurants et qui s'imposent, avec le travail, comme des personnages secondaire, ou même principaux. C'est le cas avec Entités 3. Vous rencontrerez, dans le tome 2 de la saga, des subsidiaires qui travaillent pour les Renégats, les deux chasseurs qui ont trahit la Confrérie et qui sont les deux personnages de l'épilogue du tome 1. Dans le tome 2, ils commencent leurs actions subversives et ils ont besoin, pour ce faire, de quelques sbires... qui ne sont pas des personnages très présents dans le tome 2.
Pourtant, en travaillant dans le tome 3, je me retrouve avec deux de ses personnages qui prennent de plus en plus de place, surtout parce que ce sont des personnages intéressants à développer: des mercenaires sans attaches, sans aucun sens moral, bourrus, chialeux, toujours en train de s'engueuler. Un gars et une fille, qui ne sont pas du tout un couple. Le gars est un homme de muscles, de meurtres et de sang; la fille est une intello talentée scientifique ingénieure sans scrupule convaincue de sa "mission". L'un des personnages d'ado est pris avec eux et c'est un plaisir coupable d'écrire les dialogues et les scènes qui mettent en valeur Rivers et Louann. Rivers parle de tuer des centaines de gens avec des bombes un peu spéciales en riant tellement qu'il en pleure, pour vous donner une idée... Heureusement, le sens moral de nos héros est là pour tout remettre en perspective.

Aucun commentaire: