lundi 1 septembre 2014

Août... wahou wahou

Le mois d'août... toujours riche en réflexions et en projets, parce que mois de vacances. On ne se le cachera pas: ne pas avoir à pointer au boulot tous les jours amène une liberté d'esprit qui permet de voir naître des dizaines d'idées. J'ai surfé sur mon reste de vacances pour planifier quelques nouvelles choses... à suivre!

L'an dernier, j'ai peu écrit de fiction, pris comme je l'étais par de stimulants contrats de rédaction (web et pub). Je dis peu, mais j'ai tout de même réussi à avancer certains projets. Cette année, les contrats de rédaction s'avèrent plus rares donc j'ai repris le collier de l'écriture de romans avec grand plaisir (et avec moins d'argent en poche!).

Les projets ont commencé à se concrétiser à la fin du printemps et en cours d'été, et je me retrouve avec quelques trucs à écrire, à commencer par une nouvelle sur le thème de la peur, pour un collectif qui devrait sortir à l'automne prochain.

Je devrais aussi diriger deux collectifs au cours de la prochaine année et demi. Il reste des détails à fignoler, mais ce sont deux projets très stimulants... Certains d'entre vous recevront sans nul doute une invitation à participer à l'un de ces projets au cours des prochaines semaines.

Sinon, la majorité de mon temps du mois d'août a été consacré à monter ma demande de bourse d'écriture à envoyer avant le 10 septembre et à finir d'écrire le premier jet de JDSP, que j'aurais voulu soumettre aux éditeurs en début septembre, mais j'ai pris du retard dans l'écriture du premier tome de la série (pour la bonne raison que j'ai envoyé la moitié de ce qui était prêts dans le tome 2 pour recommencer la tome 1). J'espère mettre un point final au premier jet très bientôt... pour pouvoir m'attaquer à l'un des autres romans que je dois écrire...  tsé, les contrats signés en avance, ça oblige... et on dirait bien, dans mon cas, que l'obligation tue la création.

Mon problème, depuis quelques années, disons 3 ans, c'est le manque de temps, ce qui fait que j'ai des premiers jets qui deviennent inutilisables parce que lorsque je relis, je change tellement tout que c'est plus facile de recommencer à raconter l'histoire avec un nouveau premier jet... et c'est une roue sans fin!




2 commentaires:

Pierre-Luc Lafrance a dit...

C'est le fun de voir que tes projets avancent... Bien hâte de lire ça!

M a dit...

Merci!