Histoire d'édition (1)

Il y a quelques semaines, un courriel arrive dans ma boîte de réception, baptisée affectueusement la boîte de déception, nom sans équivoque s'il en est un.

Et bien ce courriel l'a fait mentir.


Je suis éditeur jeunesse chez GROSÉDITEURINC  et vous contacte aujourd’hui au sujet de votre production littéraire. Depuis notre changement de cap de l’été dernier, notre ligne éditoriale s’ouvre à de nouveaux horizons. En plus de nos collections habituelles, nous sortons désormais des sentiers battus avec des romans intermédiaires et pour jeunes adultes qui abordent divers thèmes. Cette évolution marque une volonté d’éclectisme pour mieux valoriser les talents d’ici.

Votre bibliographie est un peu à cette image, car votre écriture oscille entre fantastique, surnaturel et horreur. C’est d’ailleurs cela qui m’a intéressé dans votre façon d’aborder la littérature jeunesse, car vous vous adressez autant aux enfants qu’aux adolescents/jeunes adultes. Vous surprenez le lecteur en l’amenant sur des chemins différents avec une grande liberté d’écriture.

La période étant synonyme de renouveau, mon courriel en suit le mouvement par cette démarche spontanée. J’espère ainsi poser les bases d’un échange pour une éventuelle collaboration.

Fou comme un balai, j'ai répondu par courriel puis nous nous sommes parlé au téléphone. Le message est clair: si nous recevons un synopsis satisfaisant avant l'automne 2014, le roman paraîtrait à l'automne 2015.

Euh... 

WOW. 

Sauf que maintenant, faut brasser la boîte à idée et mettre de côté d'autres projets amorcés. C'est souvent comme ça, je trouve: difficile de se concentrer sur un projet en particulier quand ce genre d'opportunité se présente.  J'ai peine à me dire que je devrais peut-être refuser ce genre d'offre qui pourrait changer la donne de ma carrière, mais parfois la gestion du temps en devient très complexe, surtout que le temps d'écriture est vraiment rare avec les deux enfants qui ne sont pas de grands dormeurs... 

N'empêche, je vais tenter de concilier, encore une fois, les multiples vies de l'écrivain moderne, en essayant de ne pas arriver au bout du rouleau trop vite! 

Aucun commentaire: