Écrire en courant

S'il y a une chose dont je m'ennuyais de l'entraînement et que je retrouve de plus en plus, c'est l'activation cérébrale qui accompagne l'activité physique.


C'est épuisant physiquement, mais mon énergie, elle, augmente. En plus, le temps de courir ou de nager, avec ses mouvements répétitifs, permet de me libérer l'esprit pour réfléchir aux projets en cours.


Je n'ai pas plus de temps pour écrire, mais l'écriture en devient plus efficace, parce que les idées se placent et se marient d'elles-mêmes pendant la course, sur le tapis roulant, dans la rue ou dans la piscine.


C'est toujours mieux que de grignoter devant la télé sans finalement ouvrir l'ordi!



Aucun commentaire: