De l'improbabilité de l'écriture romanesque...

Deuxième enfant n'égale pas deux fois moins de temps pour écrire. Deuxième enfant implique de terminer la routine de dodo plus tard et plus épuisé, trop pour s'asseoir et écrire.


Deuxième enfant implique aussi la gestion du premier enfant et c'est toute une aventure. 

Bref, j'ai écrit une nouvelle. 

That's it!


2 commentaires:

Frédéric Raymond a dit...

Imagine au troisième enfant ;-)!

M a dit...

Non, merci, on ne se rendra pas là!