lundi 27 août 2012

Enraciné, extrait 4: La rédemption des oubliés

Comme la prévente du recueil va commencer bientôt, voici un extrait du texte concernant le curé mélomane de Sainte-Monique, qui aimait plus la musique que la prière... Et si cet amour du rythme l'avait perdu? 

 (extrait 1) 



Pour les aider, Mireille leur avait parlé d'un ami à elle qui pouvait leur prêter une maison dans un village, près de Trois-Rivières : « Sainte-Monique est un site enchanteur, avait-elle dit, qui vous permettra de vous isoler et de créer sans contraintes. » Igor s'était enthousiasmé, mais Vladimir avait d'abord refusé. Igor avait alors fait quelques recherches sur le village, avait trouvé des images des lieux bucoliques et des paysages à couper le souffle.
            Vladimir s'était laissé convaincre, mais à reculons. Mireille avait insisté et leur avait confié qu'un autre de ses clients, un peintre, avait résidé dans une maison, dans la même région, avant de créer une œuvre mémorable. L'agente semblait croire que la région favorisait la création de façon mystique.

(extrait 2) 


Une vibration sourde se propage dans le plancher du grenier. Igor lève les yeux et aperçoit le violon, qui ne repose plus sur son support mural, mais qui flotte dans les airs. Dans la lumière rouge qu'il projette, une silhouette noire se dessine, archet à la main, et s'approche pour tenir l'instrument. Tout près, un accordéon, qu'Igor distingue à peine, se détache du mur et flotte dans les airs, jusqu'à être rejoint par une autre forme fantomatique. Igor est pris d'un frisson.
            Vlad, merde, réagis! Y'a des gens ici, en haut!
            Lorsque son frère lève la tête, Igor a un mouvement de recul : le visage de Vladimir adopte un faciès monstrueux, avec sa bouche en rictus sadique et ses yeux rouges comme les feux de l'enfer.

Aucun commentaire: