lundi 13 août 2012

Enraciné, extrait 2: La mesure de l'étalon


Comme la prévente du recueil va commencer bientôt, voici un extrait du texte concernant l'événement le cheval noir qui aurait aidé à bâtir la seconde église de Baie-du-Febvre.  






Enfant, il se levait très tôt et s'assoyait dans la balançoire à auvent de la véranda. Dès la deuxième semaine de mars, il fixait le ciel dans l’attente des premières volées d'oies à percer l’horizon. Il habitait avec ses parents en haut d'une colline dans une maison que son grand-père avait bâtie de ses propres mains avant de la céder à son père. Olivier ne l'occupera probablement jamais, même si elle lui appartient désormais. S'il avait choisi un autre art, comme la sculpture de bois, l'art de la lignée familiale, peut-être habiterait-il la demeure ancestrale; mais sa carrière de comédien l’a contraint à s'établir à Montréal, ce qui l'arrange, car la maison est baignée de souvenirs qu'il préfère fuir. 

(autre extrait)


La volée d'oies descendait vers l’étang créé par la fonte des neiges et les marées comme un immense rideau ailé, chaque oiseau coordonnant ses mouvements pour ne pas heurter ses congénères alors que l’eau se rapprochait à une vitesse folle. Olivier, tout près de l'action, observait avec attention leur ballet parfaitement orchestré pour chasser de son esprit l'engueulade de ses parents lorsqu'il avait remarqué, au bout de la plaine humide, au bord du lac Saint-Pierre, un étalon à la robe de nuit qui trottait à la rencontre des oies se posant dans la tourbière. 

2 commentaires:

Le blog de Francois Triskell a dit...

Ça me semble intéressant, ça sort quand et sur quelle maison d'édition?

François
filigranes1@gmail.com

M a dit...

Sortie en octobre, aux éditions Les Six Brumes, dans la collection Frontières.