jeudi 5 juillet 2012

Lecture: Zones 5, Michel Vézina


Visitons l'histoire future du Québec avec cette tranche de vie de Jappy et Elise.
Ce volet de la série Elise est paru en 2010, après EliseLuna Park et La Phalange des avalanches (et, par la bande, Les territoires du Nord-0uest de Laurent Chabin). On y retrouve Jappy et Elise, avec un groupe de marginaux, qui squattent des villages de la Basse-Côte-Nord, dans une région classée Zone 5, donc territoire non-occupé. Ils fomentent leur petite révolution, jouent au pirate et survivent en marge du système.
Elise passe beaucoup de temps avec Ender à apprendre comment pirater des ordis et le réseau et Jappy se coltine avec les pirates dans l'estuaire du Saint-Laurent, jusqu'à se faire prendre. Prisonnier pendant des semaines, il finit par s'échapper (dans une scène très canon) et se retrouve dans le Bas-Saint-Laurent, nous faisant découvrir les différentes Zones.
Le roman prend parfois des airs de pamphlet politique mais jamais au détriment de l'histoire. Les personnages sont chers à Michel Vézina, on le sent tout au long de l'histoire. C'est une des forces de l'auteur, comme le démontrait déjà avec brio La machine à orgueil (publié chez Québec/Amérique), de nous présenter des personnages forts remplis de doutes. Ici, la paternité de Jappy, la présence des Innus (qui introduisent la touche d'Alain-Ulysse Tremblay, qui signe un des opus de la série Elise), l'omniprésence de la technologie et de la peur des multinationales, tout converge pour donner du corps à la série Elise. Le créateur de cet univers n'a pas à rougir devant les apports qu'il amène aux personnages qu'il a vu naître.
Un roman à lire, et à relire, ne serait-ce que pour la dystopie créée avec l'histoire québécoise récente. Précurseur du printemps érable? Peut-être bien.

1 commentaire:

Hélène a dit...

Intéressant! Je vais le noter "à lire".