dimanche 13 mai 2012

Écrivain de fin de semaine?

En fin de semaine passée, j'étais écrivain. Invité à Boréal, toé chose, imagine-tu? On m'a demandé de lire pour les gens! J'étais content!

D'habitude, la fin de semaine, j'écris quand j'ai le temps. Mais là... check ben ça!
Samedi matin, cours de piscine qui finit à midi. On part finalement de Nicolet vers 13h30. Oups, j'avais une table-ronde à 13h00 (mais j'avais averti que je ne serais probablement pas là!)

Premier arrêt: achat d'un panier de mini-basket à Cap-de-la-madeleine. On repart. Arrivée à Québec, check in, souper...
Lecture publique de deux textes d'Enraciné et explication du projet, ça se déroule bien. Je retourne à la chambre, on descend pour un café.

Saviez-vous que trouver un café à 11h00 le soir sur Saint-Jean est plus difficile qu'au centre-ville de Trois-Rivières?

Lendemain matin, déjeuner dans un mauvais resto, table-ronde à 11h00  sur le thème du renouvellement des genres par les jeunes, midi, on s'arrête acheter des croissants, on va au Simons, on repart... vers Drummondville... Et finalement, on arrive à Nicolet à 17h00.

Et l'écriture, dans tout ça? Vous avez remarqué que je n'ai pas écris une ligne pendant cette fin de semaine d'écrivain.
C'est trop souvent ça, être écrivain, je trouve: attendre impatiemment d'avoir le temps d'écrire.




Aucun commentaire: