mardi 14 février 2012

Le massacre des géants silencieux

Jeudi passé, en après-midi, je prends congé. Gabrielle ne se sent pas bien et comme Rosanne va à la garderie seulement les matins, je reste pour m'occcuper de mes deux amours.

Et voila-tu pas qu'en assemblant pour la centième fois le casse-tête des Calinours, j'entends un "poufffffffffff" sourd provenant de derrière la maison.

Et je remarque, en fermant le radio, qu'un arbre de la forêt est tombé.  Et pas un petit. Un pin gigantesque, qui doit bien faire quarante ou soixante pieds de haut, avec le tronc d'un diamètre de deux pieds et demi à la base.

Sectionné net.

Et j'entends maintenant la musique des scies à chaîne qui remplace celle de la chaîne de radio.

Et le bûcheron moderne s'attaque à un autre arbre, tout aussi majestueux, à quelques mètres à gauche du premier.

Et tout l'après-midi, les "pouffffffffffff" des arbres qui tombent dans la neige ont bercé nos oreilles, précédés de la symphonie des "chiennesaw".

Heureusement, aucun arbre n'est tombé sur notre maison.

Aucun commentaire: