mercredi 4 janvier 2012

Janvier comme un espoir

Quand on se lève très tôt le matin, il est aisé de remarquer que les journées rallongent: la petite lueur rougeâtre du matin arrive plus tôt.  Ce qui fait que c'est moins difficile d'écrire en attendant que Rosanne et Gabrielle se lèvent, car cette mince lumière, ténue, est une promesse d'un jour nouveau.  Avec l'odeur du café qui se répand dans la maison, une ambiance sonore en sourdine, pour se mettre dans l'ambiance, la petite lumière consacre le moment.

Lever de soleil (Jacinthe Leblanc)

1 commentaire:

Isabelle Simard a dit...

Hum... la senteur du café.